Sadako

 

Couv9201472

Titre : Sadako

Titre VO: S

Saga :Ring

Tome : 4

Auteur: Koji Suzuki

Traducteur : Patrick Honnore

Editeur: Fleuve noir

Collection : Imaginaires

ISBN : 9782265098299

Pages : 359

Type: Fantastique

Genre: horreur, fantôme

Date de publication française : 2014

Date de publication original : 2012

Commercialisation: disponible

Résumé : Takanori Andô, graphiste spécialiste de l'analyse d'image, reçoit une vidéo amateur montrant un suicide à l'intérieur d'un appartement banal. Son client souhaite déterminer s'il s'agit d'un véritable suicide ou d'une mise en scène de génie. À chaque visionnage de la vidéo, Takanori se rend compte que le cadre de l'image se décale très légèrement, permettant de voir jusqu'au visage du suicidé : Seiji Kashiwada. Ce dernier est un serial killer condamné à la peine de mort pour le meurtre de quatre fillettes, douze ans plus tôt, et dont l'exécution a eu lieu peu de temps auparavant...
Takanori se lance dans une enquête effrayante tandis que d'étranges phénomènes envahissent sa vie et celle de sa compagne.

Avis : J'aime beaucoup l'histoire de Ring et c'est avec joie que j'ai commencé ce livre. La thématique de Ring est doit-on ou non sacrifié d'autres personnes en vue de sauver sa vie ou celle de ses proches? La question n'est pas forcement présente dans ce livre. C'est vraiment une enquête sur une vidéo, différente de celle qu'on connait, où un homme se pend. 

L'histoire est longue à venir. On passe au moins 150 pages avant de voir où l'auteur veut en venir et presque les 3/4 du livre pour voir apparaitre le nom de Sadako. Je m'attendais à autre chose au vu du résumé. Heureusement que ce livre est rapide à lire car je me suis ennuyé rapidement. Vers le milieu je l'ai même lu en regardant une série Tv. La partie quatre est assez intéressante (car l'histoire avance enfin) mais cela ne suffit pas à rattraper le livre.

Le gros problème c'est l'écriture. Autant j'avais apprécié cette écriture dans Ring mais là on s'y perd facilement. Il n'y a pas de séparation nette entre le passé et le présent. Il faut quelques lignes avant qu'on comprenne qu'on est dans le passé et autant pour se rendre compte qu'on est repassé dans le présent. Il n'y a pas de réél attachement pour les personnages surtout le héros. L'héroine est assez agaçante. Je n'arrivais pas à la comprendre, à comprendre ses actes. 

Bref une déception mais ça parle de Sadako donc je l'ai "apprécié" malgré tout mais uniquement parce que je retrouvé Sadako. 

Extrait : Les personnes qui ont vu ce film sont condamnées à mourir dans une semaine exactement. 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×