Je suis d'ailleurs

Couv62769550

Titre : Je suis d'ailleurs

Titre VO : The outsider

Auteur: H.P. Lovecraft

Traducteur:  Yves Rivière

Editeur: Denoël

Collection : Présence du futur

ISBN : 9782207300459

Pages : 217

Type: Fantastique

Genre: Horreur

Date de publication française : 1977

Date de publication original : 1961

Commercialisation: indisponible (dans cette édition)

Résumé : «C'était le reflet vampirique de la pourriture, des temps disparus et de la désolation ; le phantasme, putride et gras d'égouttures, d'une révélation pernicieuse dont la terre pitoyable aurait dû pour toujours masquer l'apparence nue. Dieu sait que cette chose n'était plus de ce monde - et pourtant au sein de mon effroi, je pus reconnaître dans sa matière rongée, rognée, où transparaissaient des os, comme un grotesque et ricanant travesti de la forme humaine. Il y avait, dans cet appareil pourrissant et décomposé, une sorte de qualité innommable qui me glaça encore plus.»

- Je suis d'ailleurs (The outsider)
- La Musique d'Erich Zann (The Music of Erich Zann)
- L'Indicible (The unnamable)
- Air froid (Cool Air)
- Le Molosse (The hound)
- La Maison maudite (The shunned house)
- La Tourbière hantée (The moon-bog)
- Arthur Jermyn (Facts concerning the late Arthur Jermyn and his family)
- Le Modèle de Pickman (Pickman's model)
- La Cité sans nom (The Nameless City)
- La Peur qui rôde (The lurking fear)

Avis : Je l'avoue. Je n'avais jamais lu Lovecraft. Honte à moi. Mais voilà je ne pourrai plus dire cela. Un Lovecraft à mon compteur et pas des moindres car c'est dans ce livre qu'apparait pour la première fois ce qui posera les bases du Necronomicon avec la nouvelle la Cité sans nom. Il est toujours difficile de donner son avis sur une recueil de nouvelles tant elles peuvent être de qualités différentes. Ce fut le cas ici. Il y a des nouvelles qui m'ont fait frémir et d'autres qui m'ont fait bailler. J'ai vraiment adoré la Musique d'Erich Zann (qui est d'ailleurs considéré par Lovecraft comme l'une de ses meilleurs histoires). L'histoire est celle d'un étudiant fauché qui loge là où il peut. Chaque soir le locataire du dessus joue de la viole comme si sa vie en dépendait. Je n'en dis pas plus. Mais sachez que cette nouvelle m'a vraiment donner des sueurs froides. Et il m'en faut beaucoup pour que je dise ça. Lovecraft considère La Musique d'Erich Zann comme l'une de ses meilleures histoires, en partie parce qu'il évite d'y être trop explicite, contrairement à ses autres œuvres, ce qu'il voit comme un défaut majeur dans certains de ses autres livres.

Je voudrais revenir sur la nouvelle La Cité sans nom ainsi que sur celle Le Molosse. Dans le Molosse, deux jeunes décident de déterrer le cadavre d'un sorcier (riche idée) où il trouve une amulette qui leur rappelle  « cette chose évoquée dans le Necronomicon de l'arabe fou Abdul al-Hazred. » Dans la Cité sans nom, un explorateur tombe sur une cité enfouie. Il conclut que c'est de cet endroit que l'Arabe fou Abdul al-Hazred avait rêvé avant d'écrire :

 « N'est pas mort ce qui à jamais dort, Et dans les ères peut mourir même la Mort. »

Il faut savoir que l'Arabe fou Abdul al-Hazred est aussi connu pour avoir tout simplement écrit le Necronomicon. Si vous ne connaissez pas ce livre je vous conseille une petite recherche. Il y a quelque chose de grisant à lui ces nouvelles quand on connait l'histoire du Necronomicon et qu'on n'a jamais lu les nouvelles. C'est un peu comme regarder Star Wars avec quelqu'un qui ne l'a jamais vu. On se sent privilégié et en même temps on stress que la personne n'aime pas. Ben voilà, je connais l'histoire du Necronomicon mais j'avais peur de ne pas aimer les nouvelles. Ce ne fut pas le cas heureusement. D'autres nouvelles m'ont paru un peu fade mais je recommande ce livre ne serais ce que pour la Musique d'Erich Zann

Extrait Ce que j'éprouvais était un mélange de peur, de stupeur et de fascination, si intime qu'il en était presque agréable.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×