Fantômes - Histoires troubles

Titre : Fantômes - Histoires troubles

Titre VO : 20th Century Ghosts

Auteur: Joe Hill

Traducteur:  Valérie Rosier

Editeur: J'ai lu

Collection : Fantastique

ISBN : 9782290057391

Pages : 414

Type: Fantastique

Genre: Horreur

Date de publication française : 8 janvier 2014

Date de publication original : 2005

Commercialisation: disponible

Prix : 8 euros

Résumé : Finney sait qu'il n'en a plus pour longtemps. Le taré qui l'a kidnappé et jeté dans cette cave n'en est pas à son coup d'essai : plusieurs adolescents ont disparu ces derniers mois. Le voilà enfermé dans un sous-sol obscur, avec pour seule compagnie un vieux matelas crasseux, une cuvette de toilettes et... un téléphone. Un antique téléphone mural à cadran, dont les fils, sectionnés, ne vont nulle part. Un téléphone qui se met à sonner. Glaçantes, effrayantes ou simplement d'un noir d'encre, les quinze nouvelles de ce recueil ne se contentent pas de renouveler la grande tradition du fantastique, elles confirment la naissance d'un écrivain dont on entendra parler, à coup sûr, dans les années à venir...

Avis : Ce livre est un recueil de nouvelles que l'auteur a écrit entre 1999 et 2005.

- Dernier cri : Un éditeur d'anthologie d'horreur part à la recherche de l'homme qui a écrit une nouvelle exceptionnelle. Le fait de se placer dans le monde de l'édition est un choix intéressant et permet une analyse du genre. Qui sont les auteurs d'horreur ? Sont-ils aussi fous que leurs récits ? En quelques mots Joe Hill réussit à nous faire rentrer dans l'histoire avec une nouvelle racontée dans une nouvelle. On en vient même à vouloir lire cette nouvelle tellement elle est horriblement attirante. Un excellent récit, écrit en 2005, qui nous met directement dans le bain et nous plonge dans le monde de l'horreur.

- La Belle au ciné hantant : Une jeune femme, morte dans un cinéma, apparaît souvent pour voir les films. Un jeune homme, Alec, la voit et décide de travailler dans le cinéma plutôt que de fuir. Une belle histoire d'amour au cinéma. Car il s'agit bien ici d'une déclaration d'amour au cinéma et non d'une histoire banale de fantôme. Les personnages sont très bien construits et très intéressant. La fin est belle et touchante. Une nouvelle qui dénote. C'est une histoire de fantôme mais ce n'est pas de l'horreur.

- Pop Art : Notre héros a un ami fait de plastique… au sens propre. Il n'a pas de bouche, doit écrire avec des pastels pour éviter les coupures au risque de se dégonfler. Un thème qui peut sembler humoristique mais qui ne l'est pas. Ici c'est une véritable tragédie qui prend forme sous nos yeux. On va presque en pleurer.

- Stridulations : Un jeune homme passe son temps à manger des moustiques. Et un matin il se réveille à moitié transformer en insecte. Cette nouvelle est très moyenne. On peut clairement s'en passer. Le personnage est antipathique et certains passages sont peu clairs ou mal racontés. Dommage.

- Fils d'Abraham : Comment Abraham Van Helsing éduque t'il ses enfants? Vous aurez la réponse dans cette nouvelle. 

- Mieux qu'à la maison

- Le téléphone noir

- Dans la sourcière

- La Cape

- Dernier souffle

- Bois mort

- Un petit déjeuner

- Bobby Conroy revient d'entre les morts

- Le Masque de papa

- Escamotage

Extrait Tout d'abord il déclara que chaque oeuvre de fiction romanesques était par nature fantastique ; dès lors que des écrivains introduisent dans leur récit une menace ou un conflit, l'horreur peut s'y engouffrer. S'il avait été attiré par la littérature d'épouvante, c'est parce qu'elle reprenait les fondamentaux de la littérature en repoussant leurs limites. Toute oeuvre fictionnelle n'étant que faux semblant, le fantastique était donc plus pertinent (et plus honnête) que le réalisme.

Récompense : prix Bram Stoker du meilleur recueil de nouvelles en 2005, prix British Fantasy pour le meilleur recueil de nouvelles en 2006.

Du même auteur : Cornes, Le costume du mort, L'homme feu, Nosfera2, 

Dans le même genre

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×