Amityville

 

Titre : Amityville, la maison du diable

Titre VO : The amityville horror

Auteur: Jay Anson

Traducteur: Jacques de Roussan

Editeur: France loisirs

ISBN : 9782724206835

Pages : 261

Date de publication française : 1982

Résumé :  Amityville, banlieue de New York, 13 novembre 1974. Dans une maison bourgeoise, un jeune homme, dans un accès de démence, tue à coups de fusil ses parents, ses frères et ses sœurs. À son procès, il affirme avoir été possédé par une voix qui lui a ordonné de tuer. Quelque temps plus tard, cette maison est mise en vente à un prix défiant toute concurrence. La famille Lutz l'achète malgré la tragédie qui s'y est déroulée. Ils n'y resteront que vingt-huit jours.

" Ces entités maléfiques peuvent être dangereuses pour les imprudents et les incrédules. Elles sont réelles et elles font le mal chaque fois que l’occasion se présente !​"

Lu dans le cadre du club de lecture Le chaudron des ténèbres, j’ai d’abord été surprise par l’écriture. En effet il s’agit plus d’une description des faits plutôt que d’un roman. On trouve même les plans de la maison ce qui nous fait penser qu’il s’agit d’un essai. Passé cette première impression, on se plonge dans l’histoire de façon très rapide. On a une espèce de fascination morbide à vouloir savoir ce qui s’est vraiment passé. Les traductions laissent un peu à désirer, mais pour autant elle ne gâte pas notre lecture. On ne peut pas juger de l’histoire étant donné qu’elle est vraie et pratiquement non romancée. L’explication se trouve dans la postface de l’auteur où il nous dit avoir transcrit ici les entretiens qu’il a eus avec les Lutz. L’horreur est plus grande quand on sait qu’il s’agit de "leurs propres mots". Cette information aurait été la bienvenue en préface, car elle nous montre une nouvelle façon de lire, d'appréhender le livre. Un autre reproche a été de découvrir les photos des acteurs au milieu du livre. N'aurait-il pas été plus intéressant de mettre les photos des Lutz ou de la maison d'origine et non d'acteurs? Du coup je mets leur photo ici.

Il est dommage que le dernier chapitre n'ait pas été plus étoffé. Certes ce qui s'est passé pendant ces 28 jours est très intéressant mais l'après aurait pu être encore plus développé.

"Pas un être humain n'aurait pu laisser de telles empreintes. Elles avaient la forme de sabots fourchus, comme ceux d'un cochon énorme! "

Le pour

  • L'histoire bien raconté

  • Les plans de la maison

  • Le récit très précis et détaillé

 

Le contre

  • Les photos des acteurs

  • La postface de l'auteur qui arrive trop tard

  • Une suite pas assez développé

Pour conclure,

On a ici une lecture dont on ne sort pas indemne. Qu'on y croit ou qu'on y croit pas la terreur est là. Nous vivons et souffrons avec les Lutz. Une vraie découverte. Je regrette juste l'absence d'informations post-Lutz.

Let's go pour une prochaine lecture!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×