La prophétie d'Akus

Couverture de Les Elus par Egerie

Titre : La prophétie d'Akus

Saga : Les élus

Tome : 1

Auteur: Egerie

Editeur: Autoédité

ISBN : 9781534756625

Pages : 266

Type: Fantasy

Genre: urbaine

Date de publication française : 3 juin 2016

Commercialisation: disponible

Prix : 8.50 euros

Résumé : José, Marie et Lucie ont 20 ans. Lors d'un été caniculaire, rien ne les avait préparé à ce qu'ils allaient vivre. Pris au piège d'une forêt étrange, ils vont y découvrir une maison abandonnée qui cache un grand secret. 
Entraînés dans un autre monde par une relique magique, ils se retrouvent séparés. Dans leur quête pour se retrouver, ils apprendront que cette forêt, cette maison, cette relique ne les ont pas piégés au hasard. Une antique prophétie avait annoncé leur venue au temps d'un passé oublié. 
Le puissant Mage noir Ramalack, oeuvre pour plonger le Troisième monde dans le chaos et les ténèbres en imposant sa domination. 
José, Marie et Lucie sont seuls à pouvoir sauver son étrange peuple de la magie du sorcier et de sa horde de créatures maléfiques. Mais avant de se retrouver, avant d'accomplir la prophétie, il leur faudra affronter nombre de périls et créatures mythiques.

Avis : Tout d'abord je remercie l'auteure pour m'avoir permis de découvrir son livre.

En matière de fantasy je suis assez difficile. En effet ce n'est pas mon genre préféré car j'ai souvent beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Ce fut le cas ici. Mais je pense que cela viens aussi du fait que ma liseuse ne voulait pas me mettre le format adéquat.Au début j'ai eu du mal avec les personnages principaux. Je les trouvais trop enfantins. Heureusement une fois arrivé dans le Troisième monde mon avis a fortement changé. J'ai beaucoup apprécié le fait que chaque chapitre soit un personnage. Généralement j'ai un peu de mal avec ce côté là (ex : Games of thrones) mais ici c'est très bien passé. Je me suis prise d'affection pour le personnage de Marie et de Jox (oui il a mauvais caractère mais je l'apprécie beaucoup). L'aventure de José était passionnante aussi. Par contre j’ai eu beaucoup de mal avec Lucie. Du coup j’avais tendance à lire plus rapidement ses chapitres pour arriver plus vite à Marie. C’est souvent le problème majeur dans ce type d’écriture. Ce qui fait la force de ce livre c’est son bestiaire inépuisable et fortement inspiré des différentes mythologies notamment la nordique. Moi qui suis une grande adepte de mythologie j’y ai trouvé mon compte. Ce qui m’a un peu déplu aussi chez nos jeunes héros c’est l’acceptation de leur pouvoir. Je trouve cela trop rapide. J’aurai bien vu un chapitre avec un peu plus de déni mais je comprends le choix de l’auteur. Le suspens  est à son comble et j’ai hâte d’avoir la suite.

Extrait : Le Mal ne peut disparaître et il est illusoire de le croire. Qu'on le veuille ou non, il participe au maintien de l'équilibre universel. Cela peut vous paraître étrange et même surprenant, c'est d'ailleurs une pensée des plus désagréables, mais on doit s'efforcer d'admettre que, d'une certaine manière, on a besoin de lui. Il ne faut pas oublier que, sans lui, nous ne serions pas ce que nous sommes. Peu importe que l'on ait choisi de prendre le bon ou le mauvais chemin, le Mal fait partie intégrante de chacun de nous, on ne peut le nier.

Récompense : ?

Du même auteur : ?

Dans le même genre : L'épée de vérité T.1 de Terry Goodkind

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×