Dragon noir

 

Couv50498026

Titre : Dragon noir

Saga : Katana

Tome : 2

Auteur: Jean-Luc Bizien

Editeur: Folio SF

ISBN : 9782070464838

Pages : 336

Type: Fantasy

Genre: héroic, japonaise

Date de publication française : 2016

Commercialisation: disponible

Résumé : Ichirô et les siens ont affronté de terribles épreuves. Ils décident de venger la mort de leurs parents en abattant le seigneur-dragon. Mais ce dernier connait sa puissance, et désire l'affrontement. Une seule arme peut vaincre le monstre : le katana du défunt Toshirô, dont la lame a été bénie des dieux. Où se trouve cette lame de légende? Existe-t-elle seulement ? Qui peut se montrer digne de la manier ? Les combattants devront s'unir pour relever l'ultime défi qui les plongera dans la plus terrible des batailles.

Avis : J'ai eu la chance de lire cette saga d'un coup. Je n'ose imaginer le suspens qui a étreint ceux qui ont dû attendre la suite après la révélation final de Vent rouge. Quoi qu'il en soit on a l'impression qu'il s'agit d'un seul et même livre. On n'a pas l'éternel rappel de début de tome 2 qui prend un chapitre. C'est utile quand tu as attendu des années le nouveau tome mais parfois c'est beaucoup trop long pour un simple rappel. Ici pas de souci. On reprend l'histoire là où on l'a laissé. On arrive enfin à notre vengeance. La bataille finale arrive un peu tard et passe trop vite (une dizaine de pages). Je trouve que c'est peu pour une bataille final contre un dragon. Mais après la fin est excellente et on pose le livre avec une certaine mélancolie. On y réfléchie et on se dit : "est ce que j'aurai aimé que cela finisse autrement, si oui : aurais je autant aimé le livre?"Après réflexion je ne changerais pas la fin et je ne changerais rien aux livres. Peut être juste plus de pages car malgré tout c'est assez court. 

Petite info en plus : j'apprécie toujours que l'auteur remercie le lecteur dans ses notes de fin. 

Extrait Alors Nakadai Toshirô s'abandonna à la rage, à la douleur.
Ravagé par la torture physique et mentale qu'on lui infligeait depuis des lustres, il émit une plainte de fureur, d'agonie, d'impuissance. Tout à sa souffrance, il ne vit pas le corps serpentin qui dansait autour de lui, se délectant de son supplice.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×