Tous malades!

 

Couv74493956

Titre : Tous malades!

Titre VO : Now We Are Sick: An Anthology of Nasty Verse

Auteur: Neil Gaiman et Stephen Jones

Traducteur: Alain Névant

Editeur: Bragelonne

Collection : 10 ans

ISBN : 9782352948643

Pages :135

Type: Fantastique

Genre: Poésie

Date de publication française : mai 2015

Date de publication étrangère : 1994

Commercialisation: disponible

Résumé : Si à des enfants vous aviez pensé
Que ce livre était en fait destiné
Veuillez nous en excusez platement
Et refermez-le immédiatement !
Ne prenez pas ceci comme une insulte,
Lorsqu'on vous dit : Réservé aux adultes !
Neil Gaiman et Stephen Jones ont réuni dans cet ouvrage exceptionnel une trentaine de poèmes humoristiques et effrayants par les plus grands maîtres de l'horreur, de la fantasy et de la SF anglo-saxonne. Dans la plus grande tradition des comptines d'enfants, ces auteurs s'en donnent à coeur joie, et vous livrent leurs créations les plus macabres dans l'espoir de vous faire rire.

Poèmes et recueil illustrés de mains de maîtres par Clive Barker, Boulet, Mélaka et Reno.

 

Avis : Je voudrais d'abord remercier Bragelonne pour la collection 10 ans qui nous permet de découvrir de merveilleux livres pour un prix modique. J'adore la poésie. Et j'adore les grands maitres de l'horreur. Des poèmes de mes auteurs préférés c'est juste une joie immense. Il est difficile de parler de ce livre tant il est à part. Les illustrations sont d'une grande beauté bien que certains pourrait les trouver horrible du fait de l'histoire qu'elles racontent. Mais à mes yeux c'est juste magnifique. 

Je vous recommande le poème d'Alan Moore intitulé Les visiteurs du mercredi qui est une bonne représentation de la pensée actuelle. Les jeux vidéos et les films d'horreur sont responsable de la violence des jeunes. Mais on oublie que le plus horrible se trouve dans le journal télévisé à heures de grandes écoutes.

Ce petit recueil est un vrai bijou qui se lit très vite et se relit tout aussi vite. Un plaisir pour les yeux qui vous fera sourire et vous horrifiera à la fois. 

Extrait 

On mange toujours celui qu'on aime

Puisqu'il est à croquer. 

On cueille toujours la plus belle rose

Ce qui la fait faner.

On gobe toujours le plus gros oeuf

Tant pis pour le poussin.

Si j'ai mangé ton coeur la nuit dernière C'est que je t'aime bien.

Kim Newman

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×