Les coeurs hantés T.1 : La mélodie du fantôme

Couverture Les coeurs hantés, tome 1 : La mélodie du fantôme

Titre : La mélodie du fantôme

Titre VO : The Architect of Song

Saga : Les coeurs hantés

Tome : 1

Auteur : A.G. Howard

Traducteur : Marguerite Guillemet

Editeur : Bookmark (collection Infiny)

ISBN : 9782375746752

Pages : 448

Date de publication française : 15 juillet 2019

Résumé : Juliette Emerline, du haut de ses dix-neuf ans, isolée par la surdité, subsiste dans la solitude de sa demeure en créant des chapeaux. Mais son sanctuaire est mis en péril lorsque Lord Nicolas Thornton, un architecte mystérieux de vingt-sept ans, décide d’acheter son humble domaine pour donner vie à ses plans excentriques. Lorsqu’elle le surprend à déambuler au cimetière, Juliette décide de mener secrètement l’enquête.
Sur la tombe que Lord Thornton vient de quitter, elle découvre le seul nom de "Hawk", et une fleur étrange. Quand Juliette touche ses pétales, le spectre d’un jeune aristocrate lui apparaît, et lui chante une mélodie que seules ses oreilles sourdes peuvent entendre. Le fantôme ne se souvient ni de son identité, ni de sa mort ; mais c’est le nom de Thornton qui, dans l’amnésie, le hante encore.
Pour venger son nouveau compagnon et sauver son domaine, Juliette brave sa peur de la haute société et voyage jusqu’à l’hôtel isolé où Lord Thornton lui propose un poste de chapelière pour la saison estivale. Là-bas, elle se trouvera tiraillée et ne saura plus à qui accorder sa confiance : l’architecte de chair et de sang qui semble la comprendre et la touche avec ses gestes romantiques, ses lettres sincères et ses caresses sensuelles... ou le spectre, avec ses mélodies profondes et ses déclarations ardentes, capable d’émouvoir son esprit et son âme comme aucun homme.
Alors que les secrets sinistres qui lient Lord Thornton à son domaine et à Hawk se dévoilent un à un, Juliette s’enfonce dans un labyrinthe de faux-semblants. Mais il est trop tard pour fuir, et l’amour tragique qui fleurit dans son cœur transformera son monde silencieux pour toujours."

Du même auteur : (non publié en français) : Splintered, Roseblood, Stain

Début du livre :"Mélancolie. Mélodie. Des mots différents, aux significations dissemblables, unis par un souvenir gravé dans mon coeur. Quand j'étais enfant, ma mère chantait pour moi. Dans ses jardins, au delà des digitales et des rosiers qui me surplombaient à cinq ans, sa voix prenait son envol, un son plus délicat que le chant du rossignol, plus émouvant que l'écho tempétueux de l'océan. Parfois, la note se brisait sur la pointe d'un chagrin ou d'un bonheur poignant, et ses larmes coulaient. Rien ne m'était plus précieux que la mélodie mélancolique de ces notes fragmentées."

 

Cet ouvrage nous accroche du début à la fin. Je l’ai commencé à 21 h 30 (mauvaise idée!) pour le finir à 2 h du mat. Impossible de le lâcher. Mais quand je dis impossible c’est impossible. Ma kindle me met le temps de lecture qu’il me reste. À minuit je vois : "temps restant dans le livre 2 heures". Mais dans ma tête ça a juste fait : ben je me coucherais à 2 h du mat alors. Il n’y a pas de temps morts. Les chapitres défilent sans qu’on puisse respirer. Quand on tient quelque chose pour acquis, l’autrice nous le démonte dans le chapitre d’après. On navigue en eaux troubles jusqu’au twist final.

La collection Infinity des éditions Bookmark met en avant des femmes fortes. Et Juliette est forte. Elle est devenue sourde très jeune et en a fait une force. Elle lit sur les lèvres avec brio et réussit à mieux voir les réactions des gens même si leurs mots disent le contraire. Elle se met dans des situations incroyables pour découvrir la vérité n’hésitant pas à mettre sa vie en danger. L'autrice nous place au côté de Juliette dans un récit à la première personne. On ressent ses émotions. On cherche la vérité. On tend l’oreille pour elle. Par contre, je reconnais que sa tendance à tenir tout ce qu’Hawk lui dit pour acquis était assez agaçante. Les deux autres personnages sont Hawk et Lord Thornton. Il est difficile de parler d’eux sans révéler toute l’intrigue. J’en parlerai dans la partie spoiler (voir en bas de pages). L’oncle Owen est un personnage que j’ai à la fois beaucoup apprécié et qui m’a énervée. Il est très patient, protecteur et a vécu toutes ces années dans un amour interdit avec une fidélité à toute épreuve. Mais il m’a aussi beaucoup énervée de par ses choix. Ses non-dits ont de graves conséquences auxquels il n’a pas pensé. Mais, sans ça, pas de romans n’est ce pas? 

L’atmosphère est très bien rendue. Que ce soit dans le cimetière ou sa chambre ou d’autres endroits. Ce roman est un véritable multivers. Plusieurs mondes se chevauchent : le monde du silence de Juliette et sa façon d’y vivre, la bourgeoisie et les codes de l’époque (chaperons, mariage arrangé, mode) et enfin les gitans. Tous ces univers cohabitent pour notre plus grand plaisir. On apprend énormément de choses. Cette histoire est belle et tragique à la fois. On alterne entre les deux. La grande question était : mais comment tout cela va-t-il finir? Même si j’avais deviné quelques aspects de l’intrigue, j’ai été souvent surprise. 

L’écriture de l’autrice est superbe. Rien qu’à la moitié du premier chapitre, j’ai su que j’allais adorer son style. Les phrases sont belles et envolées mais pas lourdes. Les mots défilent sans qu’on s’en rende compte. Ils chantent. Je n’ai pas d’autres termes. Parfois, je devais relire certains passages plusieurs fois quand les termes ou les explications des rites devenaient un peu plus compliqués mais cela n’a en rien gâché ma lecture.

 

"Avant que je ne puisse trouver une réponse à mes questions, une chanson éclata dans mes tympans.
Ma colonne vertébrale trembla violemment ; tous mes sens étaient en alerte.
Impossible. Je me trompais. Onze ans sans un son ; il y avait si longtemps que je n’avais pas échappé au rugissement du vide, engloutie comme au creux d’un coquillage. Comment pouvais-je soudain entendre ?
Je sursautai alors que les notes musicales éclataient de nouveau, comme pour me contredire, vibrant dans mon crâne, une piqûre exquise que j’avais jadis tenue pour acquise.
C’était une berceuse, chantée par une émouvante voix de baryton, aux paroles étrangères."

 

Le pour

  • L'histoire d'amour
  • Lord Thronton
  • Chaine
  • L'ambiance

Le contre

  • A quand la suite traduit en français?

 

Pour conclure,

J’ai trouvé ce roman très original. Je n’imaginais pas que tant d’univers pouvaient cohabiter dans un seul roman. L’histoire est profonde et grave tout en étant belle. C’est un vrai coup de cœur. Je regrette d’avoir attendu si longtemps pour lire cette merveille que je ne peux que vous recommander. Le mot qui me vient est : magnifique. Ce roman est magnifique. 

Ma note Coeuror 1Coeuror 1Coeuror 1Coeuror 1Coeuror 1

 

Partie spoiler

C’est parti pour les spoilers. Alors, commençons par la fin : elle m’a émue. Je pleure peu dans les romans (ou même dans la vie tout simplement) mais là j’ai eu les larmes aux yeux. Le fait d’imaginer la joie et la tristesse des jumeaux de se revoir dans les mines. La détresse qu’a dû ressentir Chaine à l’idée d’être coincé sous terre avec le cadavre de son frère. Le personnage de Chaine est juste incroyable. Pensé à tout ce qu’il a traversé que ce soit dans son enfance, sa volonté de retrouver son "ange de lumière", la peine qu’il a dû ressentir voyant qu’elle le rejetait. Tout cela me rend le personnage au-delà d’attachant. Il a tellement souffert et est tellement gentil, prêt à tout donner. La scène finale est très belle. Nicolas qui donne son dernier pétale pour sauver son frère d’une mort certaine même si ça signifie ne jamais revoir Juliette, leur "fusion". Tout cela est juste magnifique. Rien que d’en parler j’ai la gorge nouée. 

Généralement, les romans avec des triangles amoureux me déplaisent. J’aime que l’héroïne fasse un choix et s'y tienne. Mais là c’est... logique. C’est clair et limpide. Juliette aime les deux mais de deux façons différentes. Nicolas est celui qui lui a fait découvrir des sensations. Mais Chaine est son amour de toujours, son âme sœur.

Un passage que j’ai beaucoup aimé c’est le passage du chat. Juliette est à table et pense que Lord Thornton lui fait du pied. Outrée, elle donne un coup dans sa chaise pour le faire tomber et là elle voit le chat qui lui caresse les pieds. Les deux se regardent et éclatent de rire. Pour moi c’est le moment où on comprend qu’ils finiront ensemble. Un homme qui rit comme ça spontanément ne peut pas être le tueur tortionnaire qu’elle imagine. Le moment où il lui apprend à danser près de la fontaine. Enfin plein de moments comme ça que je trouve juste magnifiques.  

Let's go pour une prochaine lecture!

Ajouter un commentaire