La plume magique de Gwendy

Couverture La Plume magique de Gwendy

 

Titre : La plume magique de Gwendy

Titre VO : Gwendy's Magic Feather 

Saga : Gwendy

Tome : 2

Auteur: Richard Chizmar

Traducteur: Michel Pagel

Editeur: Le livre de poche

ISBN : 9782253102205

Pages : 304

Date de publication française : 10 février 2021

Résumé : Au lendemain d’une tempête de neige, le shérif Norris Ridgewick et son équipe recherchent désespérément deux jeunes filles disparues, mais le temps presse et les chances de les retrouver vivantes s’amenuisent.
À Washington DC, Gwendy Peterson, trente-sept ans, n’a plus rien à voir avec l’adolescente complexée qui passait son été à courir dans Castle Rock. L’été de ses douze ans, on lui avait confié l’extraordinaire boîte à boutons de Richard Farris, l’homme énigmatique au costume noir. Gwendy recevait des cadeaux de la part de la fameuse boîte en échange de ses soins et de son attention. Jusqu’au jour où Farris a disparu en l’emportant avec lui.
Vingt-cinq ans plus tard, la boîte réapparaît. Cette mystérieuse résurgence, couplée avec les étranges disparitions à Castle Rock, mène Gwendy à retrouver le chemin de sa maison. Peut-être parviendra-t-elle à arrêter la folie d’un homme avant qu’il ne soit trop tard ?

Du même auteur : Gwendy et la boite à boutons

Début du livre :"Le jeudi 16 décembre 1999, Gwendy Peterson se réveille avant le lever du soleil, s'habille chaudement et sort courir. Naguère, elle boîtait un peu à cause d'une blessure au pied droit, mais six mois de kinésithérapie et des semelles orthopériques dans ses chaussures de sport New Balance favorites ont réglé ce petit problème. "

 

J’étais assez mitigée à l’idée de lire cette suite. Le premier volume avait été coécrit par Stephen King et Richard Chizmar et j’avais peur que cette suite soit moins bonne. Elle est moins bonne mais elle est quand même bonne. C’est le genre de suite qu’on n’attendait pas mais qu’on est content de lire. Elle peut se lire facilement sans avoir relu le premier tome. L’auteur nous fait de fréquents rappels sans que cela gêne notre lecture. Dans son intro, Stephen King nous donne la genèse de cette histoire à savoir que Gwendy était un début d’histoire qui trainait dans ses placards jusqu’à ce que la promesse d’une collaboration avec Richard Chizmar la déterre. Voilà aussi pourquoi il est seul auteur de cette suite. C’est plus son histoire que celle de King et cela se ressent dans cette suite.

Nous suivons toujours les aventures de Gwendy, devenue une brillante politicienne, tandis que la boîte réapparait mystérieusement. Le fait que Gwendy soit dans la carrière politique rajoute une dimension encore plus philosophique. Gwendy n’était qu’une enfant avec des rêves d’enfant dans le premier tome. Ici c’est une adulte responsable avec un poste à responsabilités qui a le pouvoir de changer le monde dans sa main. Que va-t-elle faire? Tout au long on se pose la question sans jamais avoir vraiment de réponses. Mais il y a une histoire sous-jacente : une histoire de disparition d’adolescentes. Une bonne vieille histoire digne d’un thriller. Je l’ai beaucoup aimé ainsi que son dénouement. Mais le problème est qu’il arrive trop rapidement et de façon assez mal expliquée. Une cinquantaine de pages en plus aurait été géniale. C’est ce qui fait que ce livre n’est pas un coup de cœur. Quand le suspens montait, ça redescendait à la page d’après. L’auteur a dû mal à nous garder en haleine au point que cette histoire d’enlèvement devienne presque anecdotique. C’est dommage. On est plus dans un drame humain saupoudré d’une dose de fantastique. Même l’horreur qui aurait pu être présente avec cette affaire d’enlèvement reste un drame humain. 

 

"A quel point sa vie dépend-elle d'elle-même, et à quel point de la boîte avec ses friandises et ses boutons?"

Le pour

  • Gwendy adulte
  • Retour à Castle Rock
  • Préface de Stephen King

Le contre

  • Un peu rapide sur la fin
  • Manque d'explications par moment (notamment vers la fin)

 

Pour conclure,

Une bonne suite avec des hauts et des bas. L’évolution de Gwendy est très intéressante et j’aime l’idée de la plume magique. Mais le livre est un peu court si on imagine toutes les possibilités qu’il nous offrait. Les allusions à l’univers de Stephen King sont nombreuses pour notre plus grand plaisir. Après tout, ne sommes-nous pas à Castle Rock?

Ma noteCoeur 1Coeur 1Coeur 1Coeur 1Coeurgris 1

Let's go pour une prochaine lecture!

Ajouter un commentaire