La faucheuse T.1

Couv4750269

Titre : La faucheuse

Titre VO : Arc of the Scythe, book 1: Scythe

Saga : La faucheuse

Tome : 1

Auteur: Neal Shusterman

Traducteur: Cécile Ardilly

Editeur: Robert Laffont

Collection : Jeune adulte

ISBN : 978-2221198674

Pages : 493

Type: Fantastique

Genre: young adult

Date de publication française : 2017

Commercialisation: disponible

Résumé : Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

MidAmérique, milieu du 3e millénaire. Dans un monde où la maladie a été éradiquée, on ne peut plus guère mourir qu'en étant tué aléatoirement (" glané ") par un faucheur professionnel. Citra et Rowan sont deux adolescents qui ont été sélectionnés pour devenir apprentis-Faucheurs ; et, bien qu'ils aient cette vocation en horreur, ils vont devoir apprendre l'art de tuer et comprendre en quoi cette mission est bel et bien une nécessité.
Mais seul l'un des deux adolescents sera choisi comme apprenti à part entière, et lorsqu'il devient clair que la première tâche du vainqueur sera de glaner la vie du perdant, Citra et Rowan se retrouvent dressés l'un contre l'autre bien malgré eux... 

Avis : La faucheuse nous raconte l'histoire de notre futur. Un futur où nous avons vaincu la mort. L'immortalité est là mais sans la vieillesse. Car vous avez la possibilité de "passer le cap" c’est-à-dire de vous rajeunir jusqu'à vos 20 ans. Bref l'avenir est radieux et on peut avoir l'âge de notre dixième fils. Mais si la mort n'existe pas les faucheurs existent. Ce sont des humains comme les autres sauf que leur métier c'est de "glaner". Le glanage c'est prendre la vie d'une personne. Ainsi la population humaine est régulée. Nous suivons ici les aventures de Citra et Rowan, apprentis faucheurs, qui apprendront que la mort n'est pas la même pour tous.

La thématique est assez dure pour un livre. Mais pour autant elle est traitée avec justesse. Nos héros apprennent les différentes façons de tuer mais aussi la compassion, l'empathie, le rapport à avoir avec la famille du défunt. Mais ça, c'est pour les bons faucheurs. Les "mauvais" faucheurs font des glanages collectifs où ils prennent des vies par dizaine. Et ils aiment ça. Or un faucheur est d’abord choisi par ce qu'il ne veut pas l'être. La symbolique est forte. Ils doivent donner la mort mais ne doivent pas apprécier cela. Cela fait l'écho à la religion où normalement Lucifer est un ange déchu qui doit punir les pêcheurs alors qu'il n'aime pas ça. De la même façon Hadès règne sur les enfers mais c'est un des dieux les plus vertueux (surtout comparé à Zeus). Donc ici il n'est pas juste question de bien ou de mal mais de ressenti personnel. Dois-je apprécier ce que je fais ? Si j'apprécie de tuer suis je un monstre ou un faucheur normal ? Faut-il se présenter d'abord à sa victime ou alors on tue aléatoirement et après on voit qui était la personne ? Tant de questions qui tourmentent nos héros ainsi que le lecteur. Ici les vagues à l'âme ne sont pas lourds comme il pourrait l'être dans d'autres livres. Nos héros se posent des questions, doutent mais c'est normal et ça passe bien. Généralement dans la littérature young adult les jeunes se posent tellement de questions que ça en devient lassant. On a envie de crier :"mais prends une décision bon sang !". Et généralement il ne la prend qu'à la fin du livre. Là ce n'est pas le cas et ça fait du bien ! Enfin des héros qui s'interrogent sur les bonnes choses et de la bonne façon. L'histoire d'amour que l'on pressent dans le résumé n'est pas lourde et mielleuse comme souvent. Elle me fait un peu penser à celle de Mulder et Scully dans X files (on l'attend, elle arrive progressivement mais pas au détriment de l'histoire). L'action va de rebondissement en rebondissement et on ne se lasse pas. Je n'avais pas du tout pensé que le livre finirait comme ça. Impossible de prévoir les retournements de situation.

Un des aspects les plus intéressants est la création du Thunderhead. Le Thunderhead c'est tout simplement internet en version parfaite. C'est une IA qui a contrôle sur tout et qui a solution à tout. Il a résolu le problème de faim dans le monde, a supprimé la politique grâce à sa connaissance universelle. Et tout le monde y a accès mais personne ne l'utilise. C'est une vraie critique d'internet et du monde virtuel d'aujourd'hui. Voici une petite citation du livre pour illustrer mon propos.

- On pourrait le lire. Les archives des faucheurs sont publiques.

- D'accord. Comme le Thunderhead. Les gens y ont libre accès mais personne ne s'y intéresse. On se contente de l'utiliser pour jouer à des jeux débiles et pour regarder des hologrammes de chats.

Bref un livre qui ravira autant les jeunes que les moins jeunes avec son discours et son message. L'écriture sans être exceptionnelle est très bien faite. Les pages défilent et on ne voit pas le temps passer. En gros c'est un énorme coup de cœur. J'ai lu qu'un film allait sortir et j'ai hâte de voir ça. Pourvu qu'il n'enlève pas ce qui fait la force du livre. Mais après les meurtres en série dans un film young adult je ne sais pas si ça va bien passer. Quoi qu'il en soit vivement la suite !!

Extrait : Nous sommes tenus, par la loi, de conserver une trace écrite des innocents que nous tuons. Et à mon sens, ils sont tous innocents. Même les coupables. Tout le monde est coupable de quelque chose, et tout le monde recèle une part d'innocence qui remonte à l'enfance, quoique ensevelie sous des couches et des couches de vie. Les hommes sont innocents ; les hommes sont coupables. Ces deux dispositions sont indéniablement avérées. 

 

Commentaires (5)

leiliaza

Oui beaucoup apprécié. J'ai hâte d'avoir la suite.

Osmonde

Oui j'ai entendu ça ! Je pense qu'ils sortiront un film, vu le succès c'est obligé
et c'est pas complexe à réaliser je pense

je vois que tu as beaucoup apprécié ta lecture :)

leschroniquesbooksdelou
  • 3. leschroniquesbooksdelou (site web) | 24/02/2017

J'en ai déjà beaucoup entendu parlé mais avec ton avis cela a fini de me convaincre, je pense passer le cap tout prochainement. Peut-être profiter du salon du livre de Genève pour l'acheter :-)

leiliaza

La couverture est magnifique. C'est ça qui m'a aussi donné envie de me plonger dedans. Je te recommande vivement ce livre. C'est un régal

Kara

Ah celui là je trouve la couverture hyper trop belle !
Ton avis me donne bien envie de me plonger dedans !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×