L'ordre des revenants

Couverture Au service de Sa Majesté la Mort, tome 1 : L'ordre des revenants

 

Titre : L'ordre des revenants

Saga : Au service de Sa Majesté la Mort

Tome : 1

Auteur: Julien Hervieux

Editeur: Castelmore

ISBN : 9782362312682

Pages : 320

Date de publication française : 17 Octobre 2018

Résumé :  Londres, 1887. Prise dans le carcan de la société victorienne, Elizabeth, jeune journaliste indépendante, n’a d’autre choix pour exercer son métier que de passer un accord avec un journaliste qui lui sert de nom de plume. Un accord funeste : quand ce dernier est assassiné sous ses yeux, Elizabeth, devenue gênante, est sommairement abattue…
… pour se réveiller dans sa propre tombe.
Commence alors pour elle une toute nouvelle « existence ». Sous la surveillance d’un étrange chaperon, Elizabeth rejoint, à son corps défendant, les rangs des Revenants, des morts-vivants chargés de traquer ceux qui tentent de repousser la venue de leur dernière heure.
Elle œuvre désormais pour le compte de Sa Majesté la Mort elle-même, une activité bien loin du repos éternel…

Début du livre :"- Seigneur, ouvre-toi!

Les mains de l'homme tremblaient alors qu'il tentait maladroitement d'enfoncer la clé dans la serrure de son appartement de Bow Street. Le parquet derrière lui grinça, et le Londonien sursauta avec un hoquet de terreur. Mais, dans le couloir, il n'y avait personne."

Tout d'abord je remercie les édition Castelmore et le site Netgalley pour m’avoir permis de découvrir ce livre. Une fois n’est pas coutume ce n’est pas la couverture qui m’a attirée mais le titre. Je n’aime pas cette couverture qui ne représente pas bien le livre.

Nous suivons les aventures d’Elizabeth qui vient de mourir assassinée. Tout pourrait s’arrêter là mais voici qu’un monsieur Turner la sort de sa tombe pour l’amener jouer sa nièce mourante pour intégrer une société secrète proposant l’immortalité. Déjà, c’est bizarre mais voilà que monsieur Turner, une fois introduit, nous annonce que la Mort réclame son dû et les tues. Bienvenue dans l’ordre des revenants qui est au service de Sa Majesté la Mort. Cette histoire s’annonce palpitante et novatrice!

Et on continue avec des personnages très intéressants. Chacun a un "pouvoir" particulier qu’on nomme Obole. Mais aussi ils ne vieillissent pas. C'est comme ça qu’à la tête de l’organisation se trouve une jeune fille de 12 ans, Iseut, qui a plus de 800 ans. On retrouve cette idée dans Entretien avec un vampire (Anne Rice) avec le personnage de Claudia, transformée très jeune en vampire et condamnée à garder cette apparence toute sa vie. J’aimais déjà beaucoup ce concept dans Entretien avec un vampire et j’aime la façon dont il a été repris ici. J’ai une attirance toute particulière pour le personnage de Turner. J’aime la relation qu’il a avec Elizabeth. Cette dernière est d’ailleurs assez intéressante. Elle accepte facilement sa condition ce que j’apprécie. Ça change des éternelles lamentations sur la nouvelle situation du personnage. Il est difficile d’en dire plus mais disons juste que j’aime bien James Hamilton. J’ai hâte de retrouver tous ces personnages dans une suite qui j’espère arrivera vite. Beaucoup de questions sont restées sans réponses. Le suspens est bien amené. On n’a pas de temps mort sans pour autant être pris dans de continuelles scènes d’action.  Mais le contre coup est que le livre est trop rapide. On a l’impression de "sitôt commencé, sitôt fini". L’écriture de l’auteur y est pour beaucoup. Elle est fluide et les pages glissent sans qu’on s’en rende compte.

"Pour boire de l'alcool, reprit Turner en ignorant soigneusement la question qu'Elizabeth, les vampires n'ont guère le choix. Ils ne peuvent boire que du sang. Ils font donc d'abord boire leur victime, et une fois que l'alcool est dans son sang, ils le consomment. Comme une grosse bouteille vivante."

Le pour

  • L’écriture
  • Les personnages

  • L’évolution d’Elizabeth

Le contre

  • La couverture
  • Action un peu trop rapide

 

Pour conclure,

Une très bonne lecture qui m’a fait passer un bon moment. Je suis frustrée de ne pas avoir la suite. C’est bien pour ça que je n’aime pas commencer une série tant que tous les tomes ne sont pas sortis. Mais je ne regrette rien car j’ai passé un excellent moment.

Let's go pour une prochaine lecture!

Ajouter un commentaire

 
×