Population : 48

Couverture Population : 48

Titre : Population : 48

Titre VO : The Blinds

Auteur: Adam Sternbergh

Traducteur: Charles Bonnot

Editeur: Super 8 édition

ISBN : 9782370561114

Pages : 418

Date de publication française : 11 octobre 2018

Résumé :  Caesura Texas - une minuscule bourgade clôturée, au fin fond du désert. Population ? 48 habitants.
Des criminels, a priori. Ou des témoins. Comment savoir ? Tous ces gens ont changé d'identité, et leur mémoire a été effacée. Pour leur bien. Dans l'optique d'un nouveau départ. En échange de l'amnistie, les résidents doivent accepter trois règles simples : aucun contact avec l'extérieur, aucun visiteur, et aucun retour possible en cas de départ.
Une expérience unique, menée par un mystérieux institut. Pendant huit ans, tout ce petit monde est resté à peu près en place. Jusqu'à aujourd'hui. Errol Colfax, en effet, s'est suicidé... avec une arme qu'il n'aurait jamais dû posséder. Puis Hubert Humphrey Gable est assassiné. Calvin Cooper, le shérif local, est contraint de mener l'enquête. Ce faisant, il risque de déterrer des secrets que l'essentiel des habitants - y compris lui-même - auraient préféré voir rester enfouis. Trop tard pour faire marche arrière.
Bientôt, un irrépressible déferlement de violence va s'abattre sur les rues poussiéreuses de Caesura...

Du même auteur : Le fossoyeur

Début du livre :"Elle est suffisamment âgée, à trente-six ans, pour avoir des flashs d'autres lieux, d'autres vies, mais son fils n'a que huit ans, ce qui signifie qu'il est né ici, à Blind Town. Elle était enceinte de quatre mois le jour de son arrivée, son secret commençait tout juste à se deviner."

La première chose qui m’a attirée dans ce livre c’est le côté "on ne sait pas qui est qui". La condition pour venir vivre à Caesura Texas, alias Blind Town, c’est un oubli total de qui vous étiez. Vous vous souvenez de ce qui n’est pas primordial comme votre ami d’enfance mais pas des raisons qui vous ont mené ici. Êtes-vous un dangereux tueur à gages sans scrupule ou alors la simple témoin d’un acte horrible? Personne ne le sait. Pas même le shérif Cooper. Et avec une simple question, l’auteur réussit à nous tenir en haleine. Tout le monde est soupçonnable et en même temps personne ne l’est. Les habitants eux-mêmes ne savent pas trop où ils en sont.

Au fur et à mesure des années qui passent, on finit forcément par se poser la question : est-ce que je fais partie des coupables ou des innocents? Mais peu importe de quel côté on se situe. Le seul vrai innocent dans cette histoire c’est le petit garçon. Car comme les premières lignes du roman vous le montrent, notre héroïne (l’est-elle vraiment?) est enceinte et a accouché à Blind Town. Tant de variable, tant de raisons de soupçonner untel ou untel. On n’ose plus s’attacher à un personnage de peur qu’il fasse partie des criminels.

Les pages volent et défilent sans qu’on s’en rende compte. L’écriture est très addictive. On tourne les pages à toute allure volant sur les mots pour découvrir le nœud du problème. Qui est le coupable dans cette ville de meurtriers ou d’innocents aux souvenirs perdus?

La première partie de l’histoire est assez facile à deviner. Cela m’a frustrée. C’est pénible de lire un thriller en devinant le fin mot de l’histoire. Mais l’auteur s’est bien rattrapé pour la suite. Il nous offre une écriture très addictive et bien faite. Je lirais son autre roman avec plaisir.

"C'est déjà assez difficile de vivre avec ce que vous avez fait, c'est incommensurablement plus dur de vivre en sachant que vous avez fait quelque chose, sans savoir ce que c'était exactement."

Le pour

  • Le mystère sur chaque personnage
  • La fin imprévisible

  • Ecriture addictive

Le contre

  • Un peu de confusion dans les prénoms surtout vers la fin
  • Première partie assez prévisible

 

Pour conclure,

Un livre prenant et très bien imaginé. Bravo pour cette intrigue. Cependant, il manque des informations sur ce mystérieux institut. Je suis partagée entre le désir d’en savoir plus et le plaisir de garder ce mystère. Tout comme les habitants de Caesura on hésite entre connaitre son passé ou au contraire vouloir le fuir. C’est un véritable travail sur la mémoire. Une ode à nos souvenirs et à leur importance. Comment le passé forge notre présent? Sans tel ou tel souvenir serions-nous les mêmes qu’aujourd’hui? Si nous enlevons nos remords que reste-t-il de nos erreurs? De nos apprentissages? Rien.

Ma note : 4.5/5

Let's go pour une prochaine lecture!

Ajouter un commentaire