Il était une fois la Fée Chabada

Couverture de Il était une fois la Fée Chabada par Lucie Brasseur

Titre : Il était une fois la Fée Chabada

Auteur: Lucie Brasseur

Editeur: Yaka books

ISBN : 9782377630165

Pages : 258

Type: Policier

Genre:  Onirique

Date de publication française : 1 août 2017

Commercialisation: disponible

Prix : 2 euros

Résumé : Maryline, prostituée la nuit, écrit le jour des contes pour enfants. Un soir, elle est arrêtée par la Police. En garde à vue, une cartomancienne lui prédit « la rencontre qui changera sa vie ». Incarcérée et accusée de meurtre, elle clame pourtant son innocence. Pour rendre supportable la détention, elle se met à écrire le conte Des Poupées Géantes et de la Poussière de Joie.
À la fois Polar, roman épistolaire et conte pour adultes avertis, un voyage vers de lointaines aventures entre rêves et centre de détention.

Avis : Tout d'abord je remercie l'auteure Lucie Brasseur et SimplementPro pour m'avoirs permis de lire ce roman.

J'ai abordé ce livre comme un petit OLNI (objet littéraire non identifié). Le résumé est pour le moins intriguant : une prostituée qui écrit des contes pour enfants. Le personnage de Marilyn évolue dans un univers qui n'est pas le sien et souvent on se surprend à avoir envie de la secouer pour la faire réagir. Mais, dans un sens, heureusement qu'on ne peut pas le faire. Il faut laisser les personnes à leurs rêves. Il est difficile de parler de ce roman sans trop en dire. La fin m'a surprise. Bravo! C'est rare qu'un roman policier arrive encore à m'épater. La seule chose qui fait que ce livre n'est pas un coup de cœur c'est le fait que j'ai eu beaucoup de mal à m'identifier à Marilyn. J'ai préféré le personnage de Nathalie : gardienne de prison qui veut réhabiliter les lettres et la lecture au sein de son établissement. L'écriture nous plonge parfaitement dans l'imaginaire de Marilyn qui n'a d'autre but dans la vie que d'écrire. J'ai trouvé ça très beau. Cette écriture rapporte vraiment cet aspect "conte de fée pour adulte". Un point qui est intéressant est l’alternance entre la vie en prison, le conte des poupées géantes et l’enquête de l’avocat. J’ai peu apprécié le passage sur les poupées (sauf vers la fin). Ils sont très bien écrit et servent totalement l’histoire mais j’ai eu du mal avec eux.

Extrait Guidant l’homme vers la chambre du motel où elle intervenait en professionnelle, elle lui fit déposer le montant de la consultation sur la commode et, dans un geste sensuel, fit tomber son manteau sur le sol. La fête pouvait commencer, les corps se répandre sur le matelas en libre-service.
- C’était quoi ton rêve de petite fille ? demanda Oscar avant même d’avoir ôté ses chaussettes.
- Je voulais être un nuage, répondit Maryline sans y penser, le retournant déjà pour faciliter le glissement de la fermeture éclair et l’éclatement des boutons.

Récompense : Grand prix littéraire de Gascogne 2017

Du même auteur : Les larmes rouges du citron vert, 

Dans le même genre

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×