Code Victoria

Couverture Code Victoria

Titre : Code Victoria

Auteur: Thomas Laurent

Editeur: Edition Zinedi

ISBN :  978-2-848591-60-5

Pages : 265

Type: Thriller

Genre: Esotérisme

Date de publication française : 15 Juin 2017

Commercialisation: disponible

Prix : 20 euros

Résumé : Rochehauh. Petit village oublié de tous, où, selon un manuscrit médiéval, serait enfermé le diable lui-même... Un parfait sujet d'article pour Victor, journaliste, parti enquêter trois mois plus tôt, mais jamais revenu. Pour comprendre ce qui s'est passé, son amie Victoria décide de se rendre à Rochehauh. Rapidement, elle est forcée d'admettre que quelque chose ne tourne pas rond. Pourquoi lui interdit-on l'accès au vieux monastère ? Quel secret Victor avait-il découvert dans les pages du codex crypté ? Qui est cet inconnu qui la menace ? Happée dans un dangereux jeu de piste, Victoria n'a d'autre choix que de découvrir la vérité. Plus aucun doute : sa vie en dépend...

Avis : Tout d'abord je remercie les éditions Zinedi et le site SimplementPro pour m'avoir permis de découvrir ce livre.

Le thriller ésotérique n'est pas un genre qui me passionne habituellement. Il est très facile de se planter sur le sujet. Ici ce ne fut pas le cas. Thomas Laurent nous plonge dans la vie d'un petit village où l’étranger est perçu comme une menace. Nous sommes ici dans un huis clos qui nous amène de surprise en surprise. Un véritable page turner qui ne nous accorde aucun répit avant le dénouement final. Il est difficile de parler de l'histoire sans trop en dire tellement elle est passionnante. Les personnages semblent tout droit sortis du stéréotype de "paysan arriéré". Victoria est un caractère assez spécial. On ne sait pas trop si on l'aime ou pas tant ses réactions peuvent être différentes. Au delà des personnages, l'auteur nous replonge dans l'un des aspects les plus sombres de notre histoire et il le fait avec brio. Libre à vous d'imaginaire de quel aspect je parle. Ce fut un réel plaisir de découvrir ce livre. Je le recommande chaudement. 

Extrait Une légère brise venait caresser mes joues. Elle était fraîche sans être froide et sentait bon la montagne. Je ne saurais décrire cette odeur autrement : fragrances d'herbes sauvages charriant le murmure des torrents et le silence des roches, l'éternité des neiges et des sommets inviolés.

Récompense : n

Du même auteur : Le signe du diable

Dans le même genre : Le sang du temps de Maxime Chattam

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×