Les slashers

Images

Le plus connu des sous-genres des films d'horreur.

Le slasher c'est tout simplement un tueur en série. Mais alors pourquoi ce n'est pas classé dans les films policiers. Car il n'y a pas d'enquêteurs à proprement parlé. Le tueur porte généralement un masque, s'attaque à un même groupe de personnes (des amis) et souvent avec un objet tranchant et non une arme de poings. Armé d'outils ordinaires (tronçonneuse, marteau, pioche, couteau de cuisine) qu'il transforme en armes meurtrières, le tueur est un homme silencieux et dénué de sentiments. Cette utilisation d'armes de notre vie de tous les jours accentue la peur associée aux slashers. C'est justement ce côté réaliste qui fait que les slashers sont parmi les tueurs les plus flippants car ancré dans la réalité. 

3016628 poster p 1 leatherface speaks chainsaw massacre star revisits sweltering house of horror 0

Le premier slasher serait Leatherface (Massacre à la tronçonneuse en 1974 de Tobe Hooper). Le personnage de Leartherface est inspiré par le tueur en série Ed Gein. Ce film, d'une grande violence, a traumatisé beaucoup de personnes dont les acteurs qui ont préférés ne pas connaitre l'acteur sous le masque de Leatherface. Ce film, censuré dans beaucoup de pays, a vraiment posé les bases du genre sans pour autant en avoir déjà les codes. Du coup le film est plutôt associé au sous genre du survival horror plutôt qu'au slasher.

La même année sort le film Black Christmas par Bob Clark. Dans une résidence étudiante, des jeunes filles (restées pour les fêtes de Noël) sont assassinés. Ici le tueur ne porte pas de masque (on ne voit juste pas son visage) et ne tue pas à l'arme blanche (ce qui sera la caractéristique principal du slasher). Avec Mickael Myers, il est considéré comme le premier vrai slasher. 

Halloween le film culte de john carpenter n effraie plus personne

L'élement déclencheur est Halloween de John Carpenter en 1978. Le pitch : Mickael Myers a tué sa soeur quand il était tout jeune. Interné depuis tout ce temps il s'évade dans le but de finir ce qu'il a commencé en tuant sa demi-soeur armé de son seul couteau et d'une démarche à pas lent. Tourné en 20 jours avec un budget de 325 000 dollars, le film est un énorme succès, déchaînant les passions. Mickael Myers a tout les clichés des futurs slashers : une arme blanche, un masque flippant, une affaire familiale mais avec une petite particularité en plus : il semble invicible. Bonne chance à celui qui tente de le tuer! 9 films suivront avec plus ou moins de succès (surtout moins) jusqu'à l'éternel remake. Classique du genre : c'est le slasher par excellence. 

Jasonx01

Surfant directement sur la vague d'Halloween Vendredi 13 de Sean S. Cunningham en 1980. Ici l'histoire commence par le meurtre d'un petit garçon Jason Voorhees un Vendredi 13 Juin 1958 dans un camp. Mais à la réouverture le vendredi 13 juin 1979 les meurtres commencent. Ici le slasher apparait comme un être fantastique : Jason Voorhees revient des enfers pour se venger. Bien sur il n'en est rien car il s'agit de sa mère. Donc on a ici la première slasheuse (pas sur que le thème existe). Jason reviendra dans le film 2 et les autres (malgré l'avis du scénariste Victor Miller pour qui la veangeance d'une mère était un thème important). Pour Miller Jason était une victime et pas un tueur. Mais les suites nous apprendront le contraire. Là on conserve l'arme blanche qui est la marque de fabrique du slasher. De la même façon l'utilisation du masque semble une affaire acquise. 

Ce film, se déroulant dans un camp de vacances, va inspirer d'autres films de slashers : Carnage (Tony Maylam en 1981) et Massacre au camp d'été (Robert Hiltzik en 1983)

Freddy krueger

Freddy Krueger (Freddy les griffes de la nuit de Wes Craven en 1984) est un slasher mais dans l'univers des rêves. Une seule règle : ne vous endormez pas. Comme le dit la comptine : One, two, Freddy coming for you. Three, four, better lock your door. Accusé de pédophilie, Freddy est brûlé vif par des parents en colère. Mais il revient dans le monde des rêves pour se venger des enfants devenus maintenant des adolescents à la mémoire qui flanche. Freddy renouvelle le genre en utilisant des griffes et surtout il n'a pas de masques. C'est son visage ravagé par les brûlures qui nous faire peur et non un quelconque masque.

Chucky poupee tueuse idee costume halloween film horreur

Un autre des grands slashers est Chucky (Jeu d'enfant de Tom Holland en 1988). Car oui Chucky est bien un slasher. Charles Lee Ray est un tueur en série qui, poursuivit par la police et blessé, utilise la magie vaudou pour mettre son âme dans une poupée Brave gars. Et notre brave gars va se retrouver dans une maison avec un charmant petit enfant. Mais Charles Lee Ray veut retrouver son corps car une poupée c'est pas top. Pour bien s'inscrire dans la lignée des slashers (qui sont généralement inspiré par des vrais tueurs en série), le nom de Charles Lee Ray vient de  Charles Manson, Lee Harvey Oswald et James Earl Ray. Chucky n'est souvent pas considéré comme un slasher car étant tiré d'une poupée maléfique existante (elle a son propre musée). Donc à vous de décider. Mais Chucky c'est un tueur en série tout simplement. Il aura beaucoup de suite et on l'affublera d'une femme et même de deux enfants. Chucky respecte les codes des slashers comme l'utilisation du couteau, la vengeance à la fois sur le petit garçon mais aussi sur celui qui lui a apprit le vaudou. Sans faire avancer le genre du slasher il apporte plutôt un renouveau pour le films de poupée (jouet?) tueuse. 

174 2fwebedia cine news 2f98f 2f81c 2f4451255009a7f3532710389b0c 2fscream a 20 ans retour sur le slasher movie culte des annees 90 1323779 le celebre tueur masque de scream orig 2Scream saison 2 episode 10 episode 9 spoilers

Mais le plus grand slasher reste sans doute Ghostface (Scream de Wes Craven en  1996). En effet, ce tueur a tous les stéréotypes et en joue. Le groupe d'adolescents victimes de Ghostface abrite un fan de film d'horreur qui nous informe de toutes les conventions du genre et les choses à ne pas faire pour ne pas mourir (comme avoir une relation sexuelle). Si vous voulez en connaitre plus sur les slashers regardez juste ce film. Scream relancera le genre du slasher qui commençait à s'essoufler. Mis à part quelques films sortit directement en vhs et les interminables suites des aventures de Freddy, Mickael ou Jason, le genre se meurt (sans mauvais jeu de mot). Scream va relancer la machine qui va se poursuivre avec 3 autres films plus une série TV.

Pour surfer sur la vague des slashers on va avoir Souviens toi l'été dernier...(un groupe d'adolescents poursuivit par un tueur, au costume de pécheur, armé d'un crochet et non d'un couteau). Le film (et ses deux suites) n'apportera rien de nouveau au genre mais aura le mérite de nous donner une autre arme que l'éternel couteau. Pour aller dans le sens du public qui demande du slasher on a Urban legend (1998 par Jamie Blanks). Là il y a une réelle nouveauté. Le tueur se base sur les légendes urbaines pour tuer. Loin est le petit couteau et la démarche lancinante de Mickael Myers mais le postulat fonctionne. Le film sera très mal accueillit et signera de nouveau l'essouflement du genre. Le slasher redeviendra un simple tueur un peu psychopathe dans d'autres films passés inaperçus comme le remake de  Meurtre à la saint valentin.  Il faut noter que Freddy finira par affronter Jason dans un film à la qualité médiocre. Jason finira même par aller dans l'espace dans Jason X. Bref le slasher est juste là pour faire vendre. On n'a plus de réelle nouveauté. 

Freddy vs jason

Si à ses débuts le slasher arrivait à surprendre et à faire peur, désormais il peine à faire sursauter. Le public n'est plus au rendez vous. Le slasher n'a plus la côte. C'est désormais de l'histoire ancienne, à moins qu'un nouveau slasher, du charisme des plus grands, fasse son apparition. Si vous voulez découvrir des slashers voici une liste de film sur senscritique. En attendant on peut toujours s'amuser avec cette vidéo. 

 

×