Interview de Charline Rose

Résultat de recherche d'images pour "charline rose auteur"

Interview de Charline Rose pour Edwenn le monde des faës T.1

Couv68765782

 

De l’écriture à l’édition :

 

  • Comment a commencé la rencontre avec Edwenn ? Quand le roman est-il passé de ton esprit au papier ?

En fait, j’étais dans une période assez faste d’un point de vue lecture. Je n’arrêtais pas de découvrir des œuvres de Fantasy et des romanciers qui me stimulaient. Mon imaginaire autour d’Edwenn s’est développé à cet instant. J’ai de suite vu la Féerie, ses contrées, ses personnages.  Les Faës et les Chimères. L’héroïne avec ses cheveux flamboyants, son caractère bien trempé et l’aventure qui l’attendait sur les terres d’enchantement. J’avais un peu abandonné l’écriture de roman depuis plusieurs années au profit de la photographie et des études de cinéma. Ce fut un immense plaisir de me replonger dans ce type de travail qui est, en vérité, plus un plaisir et une passion. De là ont débuté mes premiers pas en Féerie.

  • Quelles ont été tes sources d’inspiration ?

JRR Tolkien a toujours été un maître de Fantasy pour moi. La beauté de ses textes, l’inspiration que provoquent ses descriptions de paysages ou de personnages. Mais il y a aussi Jean-Louis Fetjaine, un auteur de Fantasy française : « La Trilogie des Elfes » est un véritable bijou, autant dans l’histoire que dans l’écriture. Je le conseille à tous les amoureux de ce genre. Léa Silhol et ses textes somptueux. Et j’aime beaucoup certains romans de Jane Austen et des sœurs Brontë.

  • Comment travailles-tu ? As-tu des fiches, des dossiers sur chaque univers ?

Pour le premier roman, je n’avais rien du tout. J’écrivais au fil de jours sans me soucier d’organiser les personnages et les lieux. Pour le second tome, c’est différent. J’ai besoin de repères pour ne pas faire d’incohérences. Du coup, je regrette de ne pas avoir fait ce travail avant !

  • Fais tu beaucoup de recherche pour ton livre ?

Enormément, en effet. Déjà, les prénoms signifient, en majorité, quelque chose pour les personnages : cela peut avoir un rapport avec leurs caractères, leurs existences ou leurs avenirs. En fonction des peuples, j’aime attribuer un certain style d’appellations : un peuple aura donc des noms plus nordiques, alors qu’un autre sera plus tourné vers une ambiance celtique. Toujours dans ces anciennes cultures, j’aime découvrir les mœurs, les rituels, les religions, et m’en inspirer pour ajouter certains détails au roman. De cette manière, mon monde est plus riche et presque plus réel. Il possède un passé, chargé d’histoires, de batailles ou d’anecdotes, de chants et de poèmes. Il compte plusieurs cultures qui cohabitent…comme dans notre monde actuel ! Je trouve que c’est important pour un univers Fantasy : lorsque je lis ce genre de livres, c’est ce que j’attends.

 

De l’édition au prix de l’imaginaire :

 

  • Lorsque tu as commencé à écrire est ce que c’était déjà à vocation d’être édité ?

Pas du tout. On a toujours une petite pensée pour ça, mais je ne l’ai pas écrit dans ce but là.

  • Comment s’est passé ton passage à l’édition ? Est-ce que Nouvelle plume a toujours été ton choix ?

Après avoir fini mon roman et suite aux nombreux avis positifs autour de moi, je me suis lancée. Je n’avais pas de choix précis. Comme je l’avais fait pour un premier manuscrit, je me suis renseignée pour savoir quelles maisons d’édition étaient susceptibles d’éditer de type de textes, puis j’ai fait une liste et j’ai envoyé en respectant chacun de leur critère. Nouvelles Plumes est arrivée parmi les dernières, et j’ai trouvé le concept vraiment génial.

  • Quels ont été les premiers retours du livre ?

Franchement, ça a été plus que positif ! Il y avait même des gros coups de cœur et je n’en demandais pas tant. Il y avait même une jeune femme qui a dit que je lui avais redonné autant envie de lire qu’Harry Potter. J’ai trouvé ça incroyable !! Je remercie d’ailleurs toutes ces personnes qui me soutiennent sur les réseaux sociaux et ailleurs. Car c’est grâce à elles que mon rêve se réalise et se poursuit. Je suis très heureuse qu’ils attendent la suite avec autant d’impatience, qu’ils m’encouragent par des messages, des commentaires et des partages. Parfois, ils m’envoient des images ou des vidéos en me disant que cela leur fait songer à mon univers.

  • Et la cerise sur le gâteau c’est ce Prix de l’imaginaire 2016 ?

J’avoue qu’être éditée était déjà un honneur et un rêve fabuleux pour moi. Mais avoir un prix, c’était une sacrée surprise et j’ai bondi de joie chez moi ! J’ai mis plusieurs jours à bien assimiler l’idée et plusieurs mois à me familiariser avec ! Cela fait partie des choses que l’on pense toujours impossibles et réservées aux autres.

 

La blogosphère :

 

  • Edwenn c’est des notes magnifiques sur les différents sites de lecture : 16.6/20 sur Livraddict, 3.95/5 sur Babelio, 3.8/5 sur Goodreads, 7.7/10 sur Booknode. On peut dire que c’est une réussite. Tu vas souvent sur ces sites pour voir les nouveaux commentaires ?

Au début, oui, car je découvrais. Maintenant moins. Cela peut mettre une certaine pression si on passe son temps à regarder l’évolution d’une note par exemple. Dans tous les cas, je préfère lire un article complet sur les blogs littéraires et échanger avec la personne. Si des gens souhaitent venir partager leurs impressions sur mon facebook ou instagram, ma porte est toujours ouverte. C’est un vrai plaisir d’être en relation avec les lecteurs.

  • Y a-t-il des réactions que tu ne t’attendais pas à lire ? (Personnage adoré alors qu’il est sensé être détesté, changement de lieu, mauvaise fin, etc)

Pas vraiment. Je crois qu’il faut s’attendre à tout. En tant que lecteurs et personnes, nous sommes tous tellement différents. Je dois avouer être amusée par les fantasmes que j’ai créés sans le vouloir : certains personnages masculins sont vraiment très appréciés de la gente féminine et si je devais les faire mourir (je ne dis pas que je vais le faire), je m’exposerai certainement à leur courroux ! Sinon, je suis toujours étonnée, presque sans voix, lorsqu’on me compare à des grands auteurs de Fantasy ou de Fantastique.

 

Le tome 1 :

 

  • Quel est ton personnage préféré, en dehors d’Edwenn ?

J’adore Tenag Heneg : c’est un personnage qui a eu une longue existence. D’abord en tant qu’elfe, ensuite en tant que Sage, et cela donne envie d’approfondir son passé. C’est une figure protectrice et bienveillante de mon roman. Et j’aime son double physique elfe-cerf : c’est un vrai plaisir de le décrire.

  • Si tu devais appartenir à un des peuples ce serait lequel ?

Hum,difficile à dire. Certainement pas les Chimères, même si l’idée de tout transformer et métamorphoser peut être séduisante. Les Nymphes sont un peu trop sauvages et primitives à mon goût. Je tenterai bien les Faës…pour découvrir leurs Cours et leurs cités.

  • Y a-t-il quelque chose que tu regrettes pour ce premier tome ?

Oh, je crois qu’il y a tellement de choses que je voudrais changer ! On en parlait avec Sophie, l’auteure de « Le Dernier Brûleur d’étoiles » : si on s’écoutait, on reprendrait tout depuis le début et on corrigerait nos romans encore une fois. C’est infini ! Mais un véritable regret, je ne crois pas.

 

Le tome 2 :

 

  • As-tu toujours vu Edwenn comme un livre en plusieurs tomes ?

Au début, je ne savais pas, mais comme j’adore les sagas, je crois que j’en ai toujours eu l’envie.

  • La fin nous laisse présager un tome 2 palpitant. Des infos pour nous faire patienter ?

Haha ! Nous irons beaucoup plus en Terres d’Hommes et nous découvrirons d’autres peuples humains. Il va y avoir un grand chamboulement dès le début du livre et des chapitres qui mettront à rude épreuve le lecteur : encore une fois, le commencement n’aura rien à voir avec la fin. Et un nouveau personnage va prendre une place aussi conséquente qu’Edwenn !

  • Va t-on en savoir plus sur le peuple sous les vents ?

A cela, je répondrai : oui. Mais peut-être pas ce que les gens ont imaginé.

 

  • Un dernier mot pour tes fans ?

Comme je le disais plus haut, je vous remercie du fond du cœur pour tout le soutien que vous m’apportez. Certains me remercient pour le moment que je leur offre avec mon roman, mais c’est un honneur de vous avoir avec moi dans cette aventure. C’est grâce à vos messages, à vos mots, à toutes vos attentions, à vos partages, vos critiques et votre passion pour mon histoire, que mon roman est découvert par d’autres personnes et que l’aventure se poursuit dans d’autres foyers. Vous êtes tous géniaux et féeriques !

Encore mille mercis et à très vite !!

×